cortexMisia

23 avril 2016

splendeur

IMG_6765

IMG_6762

IMG_6760

IMG_6763

Deux des huit panneaux du Retable d'Issenheim, L'Annonciation et La Résurrection, et détails, pure merveille, éblouissement pour l'oeil et les sens, la couleur jaillit, éclate, inonde, élève, incarne, par Grünenwald, circa 1512-1516. Musée Unterlinden Colmar.  

Posté par cortexmisia à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 avril 2016

élu en larmes

IMG_6751

Il paraît simple à première vue le garçon élu qui jongle avec les maisons, les balles de couleurs,  les mains tendues comme un marionnettiste avec son vêtement rouge et bleu et sa tête grise. Puis les marques au creux des paumes se transforment en blessures, des yeux fermés coulent des larmes, il est au-dessus, dans un autre monde, celui des cieux?  Même sans avoir une grande culture religieuse, on voit soudain l'oiseau comme l'esprit saint qui descendrait dans le monde du dessous. L'enfant,  triste d'être l'élu, pleure sur lui, sur les hommes, l'humanité, la nature, sur la construction du monde et sur l'invisibilité de la connaissance, sur ce trop grand pouvoir qu'on lui accorde. Chaque tableau de Paul Klee est à regarder longtemps, pour s'y perdre et retrouver quelque chose d'une vérité, spirituelle, simple, émouvante, infiniment. Auserwählter Knabe (traduit par garçon élu) Paul Klee, 1915. Exposition Centre Pompidou jusqu'au 1er août 2016. 

Posté par cortexmisia à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2016

CQFD

IMG_6699

Où l'on comprend pourquoi le film s'appelle Elephant. Quand Gus Van Sant a fait le schéma des déplacements des personnages dans le lycée, ça a donné comme la forme d'un éléphant. Expo Gus Van Sant, Cinémathèque, jusqu'au 31/07/2016 

Posté par cortexmisia à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2016

dans l'atelier, sans la peinture

IMG_6533

Joan Mitchel dans son atelier à Vétheuil 1979 Jesse A Fernandez 

Posté par cortexmisia à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2016

Louise B in the 60's

IMG_6325

Posté par cortexmisia à 20:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 mars 2016

I would like to be...

the AssassinThe Assassin, de Hou Hsiao-Hsien. (Merveilleux générique de fin, avec la musique qui transporte vers un ailleurs, donne envie soi aussi de d'aller vivre sa vie au détour du chemin. En toute liberté, fidèle à son âme "prisonnière des sentiments") 

Posté par cortexmisia à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2016

avoir regardé par la fenêtre

Avoir regardé par la fenêtre, beaucoup, longtemps, enfant,  imaginer marcher sur l'air pour aller rejoindre les arbres en face, regarder le mouvement de leurs feuilles, ne penser à rien, juste à ce que ce serait de marcher sur l'air. Sur un fil invisible. "Que ne regardez-vous plutôt le jour à la fenêtre? Vous y verriez peut-être germer des lentilles, c'est instructif. Une jeune pousse tout occuper à persévérer dans son être, c'est émouvant." Calme-toi, Lison, de Jean Frémon, chez P.O.L

Posté par cortexmisia à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2016

petit tableau, grand plaisir

IMG_6227

Un Ucello, même petit, même mineur, avec une seule lance, quel plaisir, cette version de St Georges terrassant le dragon, 1430-1435, huile sur bois, où le dragon est comme un homme sur deux pattes, n'a rien pour combattre, la femme sa protectrice, et l'habit rouge dans le fond, qui déplace le regard. St Georges c'est de l'histoire, autour c'est de la peinture. Exposition Douanier Rousseau, Musée d'Orsay, jusqu'au 17 juillet 2016. 

Posté par cortexmisia à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2016

spectre contre-forme

IMG_6211

Incontestablement, c'est une Madone, on le sent, le reconnaît, son voile enveloppant, l'évanescence de la forme, comme si elle venait de s'en extraire, une mue, aller porter le corps ailleurs. Le creux de son voile comme le creux d'un silence, flotte dans l'air, donne envie d'y lover la main, de glisser en elle; Sacrée et profane. Le spectre est les deux. Pia Rondé et Fabien Saleil, La campagne est noire de soleil, commissariat de Léa Bismuth, galerie Escougnou-Cetraro, juqu'au 30 avril. 

Posté par cortexmisia à 16:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2016

elle-même

IMG_6213

A peine reconnaissable, photographiée à travers une bâche de chantier de ravalement d'immeuble. Zoomée. Traversée par un flux. Bientôt elle brillera de mille feux quand ce sera l'heure pile.  

Posté par cortexmisia à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]